• Menu
  • Menu

Le départ


« Tout ce que vous avez à faire, c’est décider de partir. Et le plus dur est fait. »
Tony Wheeler


Nous sommes le 1er Aout 2019, m’y voilà. Je pars vers l’inconnu, sans trop savoir ce qu’il m’attend. Un mélange d’émotions se bouscule dans ma tête, de la peur, de l’excitation, du stress, de la joie et bien plus… Après les nombreuses années à en rêver, à le préparer, à l’imaginer, à lire beaucoup de livres, à parcourir des centaines de blogs de voyageur et à regarder des dizaines de documentaires, il est temps de prendre le départ, pour obtenir la réponse au million de question que je me pose.

En ce beau matin ensoleillé, quelques dizaines de personnes sont venu assister à mon départ, ma famille, mes amis, mes collègues de travail, mes copains du foot et quelques connaissances. Pour l’occasion, j’avais organisé un petit déjeuner. Au menu pains au chocolat, croissants et jus d’orange. Ce fut un moment très convivial et agréable, et je tenais une nouvelle fois à remercier toutes les personnes qui étaient présentes ce jour la. Après quelques échanges et de nombreuses photos, j’effectue mon premier coup de pédale à 09h30, entraînant dans mes roues quelques courageux ayant voulant effectuer les premiers km avec moi.



1h plus tard, plus rien, ni personne ne m’entoure, à part les arbres, en nombre, sur cette voie verte, je me retrouve seul, paré pour l’aventure. Ce n’est que 70km plus loin, que je rejoindrai mon frère et son amie. Nous prendrons le déjeuner ensemble. Le reste de l’après-midi, le soleil m’accompagnera encore, et j’enfilerai les kms, tout en essayant de manier du mieux possible mon char. C’est une première pour moi, rouler avec mon vélo chargé des 40kg de bagage n’est pas chose aisée dans un premier temps. 117 bornes plus loin, j’arrive à destination pour mon premier bivouac. Pas sauvage, puisque par le biais d’une amie, une personne me prêtera son terrain pour que je puisse installer ma tente. 

Il est 19h00 quand je finis d’installer ma tente. Un peu plus tard, un homme viendra à ma rencontre, Cédric, il s’agit du voisin. Il me proposera de prendre une douche et m’invitera à partager le diner avec lui. J’apprendrai un peu plus tard qu’il avait été mit au courant que j’allais passer la nuit ici. On passera la majorité de la soirée à discuter d’un tas de sujets. Cette première journée et cette première rencontre confirmera bien la vision que je me faisais de ce voyage, et c’est l’esprit léger, le coeur plein et les yeux pleins d’étoiles que je passerai ma première nuit dans ma tente.

Le lendemain, les bruits des oiseaux de la campagne normande me réveilleront à 07h45. Une nuit très reposante. Je n’avais jamais dormi dans ma tente auparavant et je n’avais donc par conséquent, jamais essayer mon matériel de bivouac, mais j’en fus très satisfait. Seul un petit problème de condensation retardera mon départ, et pendant prés de deux heures je laisserai ma tente séchée au soleil mais qu’importe, puisque Cédric m’ayant invité à prendre le petit déjeuner, nous reprendrons nos discutions de la veille je ne verrai pas le temps passer.



Il est 10h quand je reprends la route. Dans un premier temps, direction Barneville-Carteret. Là-bas je dois rejoindre un ami, nous avons prévu de déjeuner ensemble. Il est midi lorsque dans le sens inverse, une voiture me klaxonne. Je fais un signe de la main, sans vraiment faire attention à qui ça pourrait être. Quelques instants plus tard, me voilà doublé par cette même voiture. Je le reconnais, c’est Adrian, l’ami que je dois rejoindre. Il me fait signe d’avancer jusqu’à la prochaine maison, c’est là-bas qu’il vit actuellement. J’y parviens quelques minutes plus tard. Avec Adrian et son ami, Alowin, nous nous rendons dans un petit restaurant en bord de mer, superbe déjeuner, en terrasse et accompagné par un grand soleil. Mêlant de l’anglais à du français, nous discuterons pendant de longues heures. Je ferai la connaissance d’Alowin et tous ensemble nous passerons un agréable moment. À 16h00, je dois leur dire au revoir, sous peine de rater mon ferry pour l’Irlande, prévu ce soir à Cherbourg. 

Le reste de l’après-midi sera agréable malgré une route un peu plus vallonnée, et le ventre un peu plus ballonné, conséquences directes du gros repas de ce midi, ainsi que des quelques bières. Vers 18h, j’arrive enfin au port de Cherbourg, je passe la douane et je monte dans le bateau. Me voilà maintenant embarqué dans ce bateau pour une traversée de 17h, afin d’atteindre Rosslare, en Irlande. La deuxième nuit se passera à même le sol, sur la moquette, au pied de mon siège, réservé pour l’occasion.. Changement de pays et de langue, forcément un peu d’appréhension mais je finirai par m’endormir la tête reposée.



■ Jour 1 – Jeudi 01 Aout 2019 ➨ FougèresGouville sur Mer : 117km [Bivouac chez l’habitant]
■ Jour 2 – Vendredi 02 Aout 2019 ➨ Gouville sur MerCherbourg : 73km [Nuit dans le bateau]

PK 190

183 Partages

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 comment